Journal de Doc Phopho - la règle des tiers

La composition (partie 1) : La règle des tiers

Bonjour, je vois que vous êtes venu avec votre appareil photo, il est alors temps de se jeter à l'eau.

 

« Docteur, je vous précise juste que mon appareil n’est pas waterproof (humour quand tu nous tiens) »

Merci pour cette entrée en matière mais je pense qu’il est temps de commencer cette consultation. Maintenant que vous avez choisi votre traitement, ou appareil si vous préférez, il est temps de commencer à faire des photos avec. Vous pouvez décider de faire des photos de tout et de rien, ce qui ne pose aucun problème en soit mais je vous propose tout de même de réfléchir un minimum avant de déclencher et cela en vous posant une question...

 

« Qu’est-ce qui vous plait dans ce que vous voyez pour vouloir le prendre en photo ? »

La question peut sembler anodine mais demande réflexion malgré tout. Il n’est pas rare qu’on se retrouve face à un paysage, on le trouve joli et décide donc de prendre une photo, mais cela ne donne pas la même impression. A ce moment-là, il y a deux réactions possibles, soit un franc POURQUOI !? (Souvent accompagné d’un regard circonspect envers la dite photo). Ou sinon c’est le NNNOOONNN (célèbre cris de Luke Skywalker) qui vous semble la meilleure option.

Ne vous en faites pas, il existe quelques petites astuces simples, communément appelé règle photographique, qui permettent d’améliorer vos photos. Je ne vais en citer ici que quelques-unes que je juge plus pertinente et que j’utilise moi-même dans ma pratique.

  1. La règle des tiers
  2. Les lignes de fuite
  3. Le point de vue 
  4. La lumière et le contraste

 

 

 

 

« Je trouve que vos outils ont de drôles de noms Docteur, on dirait plus des instruments de torture »

1.     La règle des tiers

 

La règle des tiers est une règle de composition qui permet de répartir les différents éléments qui se présentent devant vous selon une certaine logique. Elle est utilisée autant dans la photographie de paysage que celle de portrait. Vous allez sans doute me demander pourquoi vous feriez ça ?

« A priori, non, j’attendais simplement la suite de l’explication »

Vous me semblez particulièrement en forme aujourd’hui. Bon, je continue dans ce cas.

Sachez d’abord que ces règles ne sont pas obligatoires mais elles facilitent ou induisent un sens de lecture d’une photo. Inconsciemment nous lisons tous une photo quand nous l’a voyons, notre regard se pose en général à certains endroits. C’est de là que découle cette règle.

 

La photo est donc divisée en 3 parties horizontales et 3 parties verticales, ce qui nous fait 9 parties en tout et 4 points forts. Mais voici un exemple, cela vous sera sans doute plus parlant.

« Docteur, je me souviens avoir vu quelques choses de similaire dans la documentation de mon traitement, il était possible de le faire apparaître sur l’écran. »

C’est très bien vu car le plupart des appareils photos et smartphone propose une grille similaire mais peu de gens en connaissent la signification ou s’en servent. Et bien, pour faire faire, cela aide à composer son image.

 

Dans la photo de paysage, on utilise par exemple, la ligne horizontale pour y mettre la jonction entre le ciel et la terre. Si vous trouvez que le ciel est très beau, et c’est ce que vous voulez montrer, mettez-le sur la ligne du bas. A l’inverse, si c’est le décor au sol qui vous intéresse, vous pouvez mettre le ciel sur la ligne du haut. Je vais vous montrer ici trois photos, la première est cadrée comme la plupart des gens le font, sans respecter la règle des tiers, donc la jonction se trouve au milieu. Les deux photos suivantes suivront la règle, vous pourrez ainsi constater la différence par vous-même

« Docteur, on dirait presque trois photos différentes, c’est presque un tour de magie ».

En effet, cela change pas mal la photo mais ce n’est pas tout car ce n’est qu’une partie de la règle. Et ça c’est beau.

Comme vous vous en doutez, le principe est le même en utilisant les lignes verticales. Il faudra donc les adapter en fonction de votre sujet. Mais il est possible de passer au niveau supérieur en utilisant deux lignes en même temps, cela a pour effet de diriger encore davantage le regard. Mais rien de tel qu’un exemple pour le comprendre (je vois à la veine sur votre front que ça commence à chauffer dans le cerveau, c’est bon signe).

Dans cet exemple-ci, ce sont les lignes rouges qui coupent la photo et attirent le regard. La ligne horizontale coupe la limite entre le ciel et les bâtiments, et le modèle est placé sur la ligne verticale. Si l’on pousse le vice encore plus loin et en me décalant légèrement à la prise de vue, j’aurais pu placer le clocher sur l’autre ligne verticale et ainsi avoir un élément fort au second plan.

Cette photo me permet aussi d’expliquer le troisième point de la règles des tiers, les jonctions entre les lignes verticales et horizontales, appelés plus communément les points forts

« Quelle belle transition Docteur, je dirais même que c’est votre point fort !!! »

Hum hum…Je disais donc, les points forts se trouvent à chaque intersection entre les lignes horizontales et verticales. Comme son nom l’indique c’est un point qui attire beaucoup l’œil lorsqu’on regarde celle-ci, et cela même sans connaître cette règle. En portrait, on place généralement le modèle sur la ligne verticale et si possible on met l’œil sur un point fort, de manière à ce que notre regard soit attiré par celui du modèle. Ça peut être également la lèvre, ou une autre partie du visage, tout dépend de votre photo.

Je me permets un petit aparté. C’est une astuce qui est beaucoup utilisé en publicité, principalement sur les flyers ou affiches publicitaires. On fait en sorte d’avoir une lecture en Z des informations principales. Ces informations sont le plus souvent placées sur les lignes de tiers et un chiffre, un prix ou ce qui est le plus important dans la publicité est placé sur un des points forts de manière à attirer davantage son attention sur ce point.

 

Nous avons donc le slogan sur une ligne et allant d’un point fort à un autre. Ensuite l’objet de la publicité et pour finir quelques informations sous la seconde ligne horizontale. C’est tout pour ce petit aparté, revenons à nos moutons.

« Pouvez-vous me faire un mini récapitulatif de cette règle, pour être sûr que j’ai bien tout compris ? »

En portrait on conseille généralement de placer le modèle sur une ligne verticale et si possible de mettre l’œil sur un point fort. Mais si vous préférez attirer l’attention du modèle sur autre chose, rien n’empêche de cadrer autrement. Pour ce qui est du paysage, on se fie souvent à l’horizon, de manière à ne pas simplement diviser votre photo au milieu mais à accentuer le ciel ou le sol. On peut utiliser une au plusieurs lignes de tiers mais en général on se limite à un seul point fort pour ne pas trop dissiper le regard du lecteur. Il ne faut pas que le photo soit trop chargée non plus.

Petit conseil pratique que je peux vous donner, imaginez les lignes de tiers sans forcément les faire apparaître à l’écran. Ainsi votre attention ne sera pas focalisée dessus à la prise de vue et il est toujours possible de recadrer la photo ensuite. La règles des tiers se composent donc de trois parties mais il n’est pas nécessaire de tout appliqué non plus. 

« Si ça ne vous dérange pas, je préfère arrêter mon traitement ici pour aujourd’hui et aborder le reste lors de la prochaine consultation »

 

C’est une bonne idée en effet et n’hésitez pas à parler de cette règle à une tiers-ce personne…

Voilà donc la fin de cette consultation, et comme vous le savez sans doute, se rendre compte du problème est le premier pas vers la guérison. Alors à vos appareils photo, quels qu’ils soient et en route vers la cette année 2017.

 

Doc Phopho

 

 

Je reste à votre écoute pour toutes questions ou remarques sur cette article et la suite des articles sur la composition viendra très vite.

Et surtout, n'oubliez pas quel est votre objectif ;-)

 

facebook : @fabiandbphoto

instagram : fabian.db.photo

Écrire commentaire

Commentaires: 0